Pourquoi privilégier
une coloration 100 % végétale ?

Quels sont les risques avec une coloration chimique ?

Cela fait environ 5.000 ans, que les femmes (et parfois les hommes) utilisent des plantes tinctoriales pour modifier la couleur de leurs cheveux. Mais cʼest depuis seulement 2 générations, soit à peu près 50 à 60 ans, que se sont imposées les colorations chimiques, surtout dans les pays développés. Pourtant, les désavantages et risques de ces colorations “modernes” paraissent évidentes. LʼUnion Européenne a interdit toute une série de colorants en 2010, dʼautres étant sur la sellette, en raison des risques élevés et avérés quʼils présentent.

Depuis 2012, les mises en garde obligatoires sur les emballages des colorations oxydantes ont été renforcées. Lʼavertissement suivant est entre autres dorénavant obligatoire : “ce produit nʼest pas destiné à être utilisé sur des personnes de moins de 16 ans”. Une mention qui nʼinspire guère la confiance ...

Il existe deux catégories de colorations “naturelles” qui exposent leurs utilisateurs aux mêmes risques que les colorations chimiques :

Les pseudo-naturelles

“Teinture aux plantes”, “Couleur-soin aux plantes tinctoriales”, “Sans résorcinol et sans ammoniaque”, “Aux extraits de litchi révélateur”, “Enrichi en aloe vera” ou encore “Avec des ingrédients issus de lʼagriculture biologique”... Avec ces promesses quelques fabricants peu regardants essaient de créer de la confusion et de faire passer leurs produits pour des colorations naturelles. Toutes les allégations citées concernent des colorations chimiques qui sont “enrichies” avec quelques pourcents de composants du règne végétal, pour faire “joli” et pour dissimuler quʼil sʼagit fondamentalement du même type de produit que les colorations aux formules chimiques vendues en grandes surfaces. Nous avons en effet trouvé ces fausses promesses de naturalité sur des produits contenant des colorants chimiques (amines aromatiques) qui peuvent former des nitrosamines, ou encore de la pPD, du résorcinol etc.

Pour plus dʼinformations sur ces colorations (leurs noms, entre autres), nous conseillons la lecture du livre “La vérité sur les cosmétiques” de Rita Stiens, éditions Leduc.S, p 256 à 272 (édition 2013).

Quelques promesses sont particulièrement fallacieuses, comme celle dʼune coloration “sans ammoniaque”. Lʼammoniaque facilite lʼécartement des écailles pour forcer lʼentrée des produits chimiques qui vont former la nouvelle couleur à lʼintérieur de la fibre capillaire. Dans la plupart des cas, lʼammoniaque très odorant est remplacé par lʼéthanolamine presque inodore. Lʼéthanolamine est par contre bien plus risquée sur le plan toxicologique, puisquʼelle peut former des nitrosamines cancérigènes.

henné frelatéLes hennés frelatés

Des poudres de henné vendues dans des boutiques de produits exotiques ou des hennés pour le tatouage temporaire vendus lors de foires ou salons peuvent être mélangés avec des composants non déclarés. Ceci nʼest très probablement pas le fait des détaillants concernés (commerçants que lʼon peut considérer a priori comme honnêtes). Mais ces produits échappent très souvent aux contrôles habituels liés à la fabrication ou à lʼimportation dans lʼHexagone, et ainsi la tentation est forte pour le fabricant de les rendre plus “performants” en y ajoutant des ingrédients non déclarés.
Les hennés foncés (noir ou acajou) peuvent ainsi contenir de la para-phénylène diamine (pPD), un colorant de synthèse, ou encore des sels de métaux, dans le pire des cas de lʼacétate de plomb, formellement interdit dans lʼUnion Européenne. Les conséquences peuvent être dramatiques : de graves réactions allergiques au henné pour tatouage frelaté à la pPD, ou encore une déstructuration complète des cheveux si on utilise une permanente après un henné frelaté aux sels métalliques.

Le henné pur ne donne jamais une couleur noire, mais cuivrée-orangée. Pour obtenir des nuances brunes, il faut le mélanger avec le bois de campêche et/ou lʼindigo. Une promesse de prise de couleur en 30 minutes dʼun noir corbeau, un tatouage “au henné” qui est noir et non marron-orangé au début (il deviendra marron au bout de 24 h), sont des indications qui incitent à être plus que prudent et à ne pas utiliser ces produits.

La garantie de Couleurs Chocolat
Nous donnons une garantie claire et simple aux coiffeurs et à leurs clients : chaque lot de fabrication Couleurs Chocolat est analysé par un laboratoire indépendant pour confirmer lʼabsence de pPD, de pTD, de sels métalliques et de métaux lourds. Les résultats dʼanalyse correspondant au numéro de lot que vous utilisez sont disponibles sur simple demande.

Comparaison colorations végétales / chimiques

  coloration 100% végétale coloration chimique permanente coloration chimique fugace
Comment
ça fonctionne ?
Les pigments contenus dans les poudres de plantes adhèrent à la fibre capillaire et ne modifient pas sa pigmentation. La couleur obtenue est lʼaddition de la couleur des cheveux avec les pigments de la coloration. Cʼest une coloration ton sur ton, qui ne peut pas éclaircir les cheveux. A noter : un reflet chaud fait apparaître une teinte légèrement plus claire. Son effet est semi-permanent (2 à 6 mois). La première étape est une décoloration au peroxyde qui oxyde la mélanine contenue dans la fibre capillaire. Pour atteindre les mélanines, les molécules oxydantes doivent franchir le barrage de la kératine en écartant les écailles. La nouvelle couleur est ensuite créée, à partir de 2 composants incolores, par une réaction chimique à lʼintérieur même de la fibre capillaire. Cʼest une “coloration par oxydation”. Son effet est permanent. Cʼest une coloration à base de pigments de synthèse, qui ne pénètrent pas la fibre capillaire. Cʼest une coloration directe, le produit est prêt à lʼemploi, aucun mélange nʼest nécessaire. Cʼest une coloration ton sur ton qui sʼestompe rapidement, au bout de 4 à 8 shampooings. Elle ne peut pas éclaircir la couleur des cheveux.
Quels effets
sur les cheveux ?
+++
La coloration végétale gaine les cheveux et leur donne ainsi plus de volume et plus de ressort. Les cheveux ont une belle brillance. A noter : la protéine de soja présente dans les formules de Couleurs Chocolat donne encore plus de brillance que toute autre coloration végétale.
---
La structure du cheveu coloré par oxydation est profondément détériorée et fragilisée. Ce cheveu a perdu beaucoup de son élasticité, ses écailles sont ouvertes. Sa brillance naturelle est en grande partie perdue et doit être reconstituée fréquemment par des après- shampooings ou des masques capillaires. Après un séjour à la mer (soleil, eau salée), ce cheveu fragilisé perd souvent le dernier reste de son tonus naturel (“effet de paille”).
+/ -
La coloration fugace nʼa ni les effets négatifs de la coloration par oxydation ni les effets positifs du gainage par les pigments naturels de la coloration végétale.
Quels sont
les limites ?
+/ -
● ne peut pas éclaircir
● application plus longue quʼune coloration chimique
● couverture des cheveux blancs limitée (avec Couleurs Chocolat on peut foncer les cheveux blancs de plusieurs tons)
++
● permet dʼobtenir presque toutes les couleurs
● permet dʼéclaircir jusquʼà 7 tons avec du peroxyde
● il est difficile de reproduire la richesse de nuances dʼune chevelure naturelle (“effet casque”), la couleur obtenue manque de profondeur et ne “vibre” pas
+
● ne peut pas éclaircir
● couverture des cheveux blancs limitée
Quels risques
pour la santé ?
++
La coloration végétale ne contient que des poudres de plantes, connues et utilisées depuis très longtemps.
Le seul risque est une éventuelle allergie à lʼun des composants. Il est conseillé de toujours faire un test du produit sur lʼintérieur de lʼavant-bras. De tels risques existent néanmoins bien sûr également (voire plus) avec les composants des colorations chimiques.
---
Lʼallergie de contact liée aux colorations chimiques est la maladie professionnelle la plus fréquentechez les coiffeurs. Elle est à l’origine de 50% des maladies professionnelles de la profession. Le risque des coiffeurs de développer un cancer de la vessie est 3,5 x plus élevé que pour le reste de la population. Le lien direct entre ce cancer et l’usage fréquent des colorations chimiques nʼest pas prouvé, mais fortement soupçonné. Les produits chimiques suspectés de provoquer ce cancer font tous partie des composants des colorations par oxydation : les amines aromatiques comme la pPD ou la pTD, les nitrosamines, les hydrocarbures aromatiques.
--
La coloration fugace est certes moins agressive quʼune coloration par oxydation. Mais ses colorants font aussi partie des produits à risque, notamment les amines aromatiques, dont certaines peuvent former des nitrosamines, qui sont classifiées comme cancérigènes.
Un grand nombre de ces colorants possède également un potentiel allergisant élevé.

 

Haut de page | 4 défis | Le cheveu | Pourquoi | Performances | Composants | Garanties | Nuances | Contact | Mentions légales | © emmasatti.fr 2013-2017